Les légendes de Barberousse

barberousse_site2

Au XIIème siècle, les artisans potiers obtiennent de l'Empereur Frédéric I Barberousse (fils de Frédéric de Hohenstaufen, dit le Borgne et fondateur de la ville de Haguenau), le droit d'extraire gratuitement et perpétuellement l'argile de la forêt de Haguenau nécessaire à la pratique de leur artisanat.

Cette loitaine tradition qui subsiste aujourd'hui encore, repose sur une légende dont il existe deux versions:


 

La première raconte que Frédéric I Barberousse en forêt pour chasser, fut un jour attaqué par un sanglier. Un homme qui travaillait non loin de là (un potier) accourut et le sauva. C'est en récompense de ce geste, que l'Empereur accorda aux potiers de Soufflenheim le privilège précité.

 


 

Selon l'autre version, ce privilège aurait été accordé en remerciement d'une crèche en terre cuite offerte par les potiers à l'Empereur. Le parchemin impérial justifiant ce droit aurait été conservé, puis détruit dans l'incendie de 1622 qui ravagea l'ancienne Mairie de Soufflenheim.

 


 

Aussi le privilège fut remis en cause aux XVIIIème et XIXème siècles. Par la suite l'administation des eaux et forêt contesta le droit des potiers lors d'un procès retentissant de 12 ans, terminé en 1843. Le tribunal de première instance de Strasbourg reconnut définitivement qu'il appartenait aux potiers de Soufflenheim le droit d'extraire de toutes les parties de la forêt de Haguenau l'argile nécessaire à leur profession. Le procès se termina grâce à l'aide de 6 dépositions de vénérables vieillards, dont trois étaient originaires de Soufflenheim, et trois autres des villages alentours.

 

 

Le surnom des Soufflenheimois

 

Savez-vous comment surnomme t-on les habitants de Soufflenheim?

chemine_site Les « Hellegeischter », qui signifie esprits de l'enfer. Ce surnom nous vient de ces temps reculés où les potiers de Soufflenheim cuisaient leurs productions dans les fours à bois. En effet, ces fours une fois arrivés à leur température finale crachaient par leurs hautes cheminées, le feu et des volutes de fumée. Ces flammes devaient sûrement impressionner les étrangers qui passaient de nuit à proximité du village. Ils devaient se dire que les feux de l'enfer étaient libérés par les entrailles du sol de Soufflenheim.

 

La légende du Kougelhopf (gâteau typique alsacien)

 

moule_kougelhopf_site

D'après la légende, Ribeauvillé serait le berceau du « Kougelhopf ».

C'est le parfum du terroir, le moule en terre vernissée, qui est à l'origine de cette légende.

 


 

Un potier d'autrefois nommé « Kugel » résidait aux abords de Ribeauvillé. Un soir, on frappa à sa porte.

Il ouvrit et accueillit trois étrangers de noble stature qui demandaient l'hospitalité pour la nuit. Le potier, fidèle aux ancestrales coutumes, les pria d'entrer dans son atelier bien chauffé qui faisait office de salle de séjour. Il leur offrit à boire et à manger puis ils passèrent la nuit profitant de la douce chaleur de l'atelier.

 


 

Le potier ignorait que ces trois visiteurs nocturnes étaient les Rois Mages et qu'ils étaient partis de la Terre Sainte après l'adoration de l'enfant Jésus dans sa crèche, pour aller à Cologne où ils sont aujourd'hui enterrés. Ils avaient traversé l'Asie Mineure, les Balkans, l'Italie... et sur le chemin des Vosges ils avaient aperçu le sommet du Hohneck avec ses crevasses enneigées.

 


 

Pour remercier le pauvre potier de son hospitalité, ils décidèrent de lui tourner et de lui façonner un moule à gâteau en terre pour pâte levée, un gâteau à crevasses comme le sommet du Hohneck enneigé. Il se mirent donc au travail pour réaliser le moule qu'ils firent cuire. Pour le gâteau, ils firent lever la pâte avant de l'enfourner (heben, hopfen) et après la cuisson, ils sentirent la bonne odeur chaude de la pâte et celle du moule. Le gâteau était magnifique avec ses crevasses et ses côtes. Ils le saupoudrèrent de sucre accentuant ainsi la ressemblance avec le Hohneck. C'était la naissance du « Kougelhopf », à la fois du moule et du gâteau!

 


 

Le potier Kugel ainsi remercié de sa générosité, s'en inspira pour façonner d'autres moules. Depuis ce moment là, les potiers font des moules à « Kougelhopf ». Ce gâteau typique de l'Alsace, est traditionnellement servit sur les tables de fêtes de famille, les réceptions et fêtes publiques ! Cliquer ici pour obtenir sa recette.